Le collectif Oui au train de nuit était réuni à Bayonne avant une action à Pau (Photo DR).

Le collectif Oui au train de nuit était réuni à Bayonne avant une action à Pau (Photo DR).

Et si le train de nuit revenait à la mode ? Traverser la France ou une partie de l’Europe tout en dormant, voilà le moyen idéal de ne pas perdre du temps dans des transports qui polluent. C’est en tout cas l’avis du collectif Oui au train de nuit, avec le CADE et la CGT Cheminots 64. Lors du rassemblement Alternatiba à Bayonne, ils ont rappelé l’importance de ces trains de nuit pour les transports en France, et notamment depuis Bayonne. Un rendez-vous festif avant une nouvelle action prévue en gare de Pau (Pyrénées-Atlantiques) ce samedi 13 octobre 2018 à 11h30.

Voici le communiqué du collectif Oui au train de nuit. «Oui au train de nuit, le CADE et la CGT Cheminot 64 ont répondu présent à l’Alternatiba pour promouvoir une solution oubliée pour des transports longue-distance. Actuellement, l’aviation a un impact climatique croissant. Il est d’ores et déjà nécessaire d’imaginer comment éviter certains déplacements. Parmi les alternatives, le train de nuit est particulièrement pratique et efficace : le «saut de nuit» permet un voyage sans perte de temps pendant notre sommeil, avec une arrivée tôt le matin, en centre-ville, pour des distances de 600 km jusqu’à 1500 km. En Europe les nouvelles rames de nuit offrent un confort et des prix accessibles pour tous.

L’Intercité de nuit a été décrié comme formant partie du passé. Mme la Ministre des transports Elisabeth Borne a récemment renversé la perspective le 22 septembre dernier en déclarant «Oui le train de nuit a de l’avenir !», et en voyageant avec le Paris-Briançon de nuit.

Depuis Bayonne de nombreux trains de nuit son nécessaires. En effet en train de jour, il faut plus de 4 heures pour arriver à Paris. Le premier TGV direct n’arrive qu’à midi. En TGV ou Intercité, depuis Bayonne il faut plus de 7 heures pour arriver à Nantes, Lille, Strasbourg, Lyon ou Marseille. Ces temps de voyage sont peu attractifs de jour par contre ils correspondent bien à un voyage de nuit.

L’Autriche a repris les trains de nuit allemands qui avaient été supprimés car «irrémédiablement déficitaires ». Dès la première année de relance, les trains de nuit ont dégagé des bénéfices (ce qui est exceptionnel car les transports publics, mais aussi les routes et les aéroports régionaux ont généralement besoin de subventions publiques). Une forte augmentation de la fréquentation a également été enregistrée.»

Pyrénéesinfo Côte Basque.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>