Le tribunal correctionnel de Pau avait relaxé les accusés en janvier 2009 car les faits étaient prescrits. Mais le parquet de Pau avait fait appel et c’est devant la cour d’appel de Pau que l’ancien directeur de l’Udaf des Pyrénées-Atlantiques comparaissait pour des « malversations comptables au détriment d’adultes protégés ». Il lui est reproché un montage illégal. L’UDAF avait la charge de gérer les comptes des tutelles et des curatelles du département. Selon la justice, les dirigeants auraient alors placés les sommes destinées aux personnes sous tutelles sur un compte tiers qui a généré des intérêts… qui n’ont jamais été versées aux personnes protégées. Quatre millions d’euros auraient ainsi pu être générés par les intérêts. Le procureur de la République de Pau a requis deux ans de prison dont un an ferme à l’encontre de l’ancien directeur, six mois de prison avec sursis contre l’ancienne présidente et l’ancien trésorier, et une amende de 10 000 euros pour le commissaire aux comptes pour « non révélation au parquet de faits délictueux. »

1 Commentaire

  1. Je recherche des renseignements sur le mandataire judiciaire  » maitre gilles Berthé « 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>