Malgré une fréquentation en baisse de 10%, la ville de Bayonne gardera l'accès payant pour ses Fêtes (Photo Archives, DR).

Malgré une fréquentation en baisse de 10%, la ville de Bayonne gardera l’accès payant pour ses Fêtes (Photo Archives, DR).

Nul doute que du côté de Dax ou de Mont-de-Marsan, l’exemple des Fêtes de Bayonne est regardé de très près. Car avec 1,3 millions d’euros de recettes grâce à l’accès payant, le surcoût de la sécurité (et de la propreté de la ville) a été en parti comblé.

C’est le principal bilan de cette édition 2018 des Fêtes de Bayonne. Si les festayres ont été moins nombreux (10% de baisse sur le million habituellement présent), la sécurité a été assurée pour tous les amateurs de cette semaine de fête basque. Notamment dans l’hyper centre de Bayonne où les petites rues peuvent compliquer la tâche des agents.

A l’heure du bilan, le maire de Bayonne, Jean-René Etchegarray a confirmé que le système de bracelet payant pour les non-Bayonnais serait renouvelé pour l’édition 2019.

D’autant que les frais liés à la sécurité représentaient, cette année, 1,2 millions d’euros, en hausse de 100% depuis l’attentat de Nice en 2016.

Mais la sécurité d’un tel évènement n’est pas seulement lié au risque attentat. 1 350 personnes ont du être prises en charge par le Samu, 350 téléphones portables ont été volés, 24 personnes ont été interpellées et 9 placées en garde à vue. Deux cas de violence par arme blanche et deux plaintes pour viol complètent le bilan côté police et justice.

Sans oublier cinq jours (et nuits) de fêtes au cœur de la cité de Bayonne qui ont permis à tous les amateurs de fêtes basques de se retrouver… avant de profiter de celles de Dax !

Pyrénéesinfo Côte Basque, Eric BENTAHAR.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>